Mars 2015 - émission Infrarouge

France 2 diffuse mardi 24 mars dans l'émission Infrarouge, le reportage Homo ou hétéro, est-ce un choix ? 
Vous pourrez y apprendre comment les scientifiques étudient la question depuis des années, aussi bien chez les animaux que chez les humains.
L'émission sera ensuite disponible une semaine en replay sur pluzz.fr




Février 2015 - C'est comme ça inaugure sa page Facebook
 
Toute l'équipe de C'est comme ça est heureuse de vous annoncer le lancement de sa page Facebook. Venez nous y retrouver pour :

- être tenu·e·s au courant de toutes nos mises à jour

- découvrir ou redécouvrir nos différents portraits, revues de films ou de livres
- nous faire partager vos impressions et vos avis

Vous trouverez un lien vers cette page dans le menu à gauche, ou en cliquant sur l'image ci-contre.



Août 2014 - Ian Thorpe fait son coming out

L'ancien nageur australien Ian Thorpe a récemment déclaré son homosexualité lors d'une interview diffusée sur Channel 10 en Australie. Ce coming out fait suite à de nombreuses rumeurs que le jeune homme de 31 ans avait jusque là toujours démenties, même dans son autobiographie This is me parue en 2012.

Ian Thorpe, qui a onze titres mondiaux à son actif, a pris sa retraite sportive en 2006. Après cela, il a dû affronter des problèmes de dépression et d'alcool, sans que l'on sache si la négation 
de son homosexualité et ces soucis étaient liés. 

Espérons que son coming out public lui permettra en tout cas de se sentir libéré d'un poids.

Ce coming out fait suite à d'autres survenus ces derniers mois dans le milieu sportif comme celui du footballeur Thomas Hitzlsperger, du nageur Tom Daley ou de la footballeuse Megan Rapinoe. Cette "vague" est encourageante car elle démontre que dans le milieu du sport, encore très homophobe malheureusement, de plus en plus de personnes LGBT assument ce qu'elles sont.



Août 2014 - Le mannequin Andrej Pejic devient Andreja

Modèle célèbre pour sa troublante beauté androgyne, Andrej Pejic a révélé le 25 juillet avoir officiellement changé de genre. Ayant défilé aussi bien pour la mode masculine que féminine, elle est désormais officiellement devenue une femme suite à une chirurgie de réassignation sexuelle. Elle a souhaité rendre l'information publique afin de soutenir les jeunes trans, comme elle l'écrit sur son blog : "Je sais que c'est dur, je suis passée par là, mais souvenez-vous que c'est votre droit d'être accepté avec votre identité - vous méritez le même respect que tout autre être humain. En tant que femme transgenre, j'espère montrer après ma transition (un processus de survie) qu'on peut être heureux et connaître le succès dans sa nouvelle vie sans pour autant renier le passé."

Le blog (en anglais) d'Andreja Pejic




Août 2014 - Aux Etats-Unis, un jeune gay de 12 ans milite activement contre le tabou de l'homosexualité

Marcel est un écolier du Tennessee qui a décidé de combattre activement une proposition de loi interdisant de mentionner l'homosexualité en classe. Le texte prévoyait même que les professeurs soient obligés d'avertir les parents d'un-e élève probablement homo ! Marcel a lancé une pétition et a récolté 53000 signatures. Heureusement la loi a été rejetée mais le tabou reste encore très lourd dans son école où il peut à peine se confier à ses camarades. Pourtant, il en est sûr : "Je ne suis pas le seul jeune gay du Tennessee [...], ni même le seul élève gay de mon école, je suis juste quelqu'un qui résiste." Le combat en vaut la peine, mais le quotidien est difficile : harcèlement à l'école, mises à l'écart et paroles blessantes sont son quotidien. Heureusement Marcel est soutenu par sa famille, et porté par des projets très motivants : il participe actuellement à une campagne contre le harcèlement scolaire et pour la protection de tous les élèves.
L'un des articles (en anglais) que Marcel a écrit pour The Huffington Post.




Février 2014 - Jeux Olympiques de Sotchi

Comme nous l'avons évoqué dans le portrait de Megan Rapinoe, de nombreuses associations dans le monde ont mené ces derniers mois des campagnes de protestation contre les lois homophobes en Russie. En effet, le gouvernement a promulgué en juin 2013 une loi qui sanctionne tout acte de "propagande de relations sexuelles non traditionnelles", à l'intitulé suffisamment vague pour que toute allusion à l'homosexualité soit sévèrement punie. Ainsi les marches des fiertés ne sont plus possibles, mais même faire son coming out sur les réseaux sociaux peut mettre une personne sous le coup de la loi.
L'homophobie est aussi malheureusement très répandue parmi la population russe, notamment parce que les propos du gouvernement alimentent les amalgames regrettables avec la pédophilie. Les mouvements extrêmistes n'ont même pas à cacher leur intention de "punir les gays" et les cas de violence physique se multiplient.

Manifestation "JO et droits humains" organisée à Paris le 1er février
à l'initiative de six associations de défense des droits de l'Homme

Le rejet de l'homosexualité, très fort du temps de l'URSS, avait fait place à un peu plus de tolérance dans les années 80/90. Aujourd'hui, cette période d'avancées semble trouver un terme dans un contexte où, plus généralement, la situation des droits de l'homme devient très préoccupante. Pour en savoir plus, vous pouvez visiter cette page. Pour un aperçu historique, c'est ici.
Les projecteurs sont pointés sur le pays à l'occasion des Jeux Olympiques d'Hiver, et c'est une occasion à ne pas manquer pour faire pression sur le gouvernement et l'opinion publique.



Novembre 2013 - Campagne de SOS homophobie contre l'homophobie dans le sport.

Dans un communiqué de presse du 28 novembre, SOS homophobie s'associe à d'autres associations et plusieurs personnalités politiques et sportives pour signer un manifeste contre l'homophobie dans le sport.

A cette occasion, des affiches ont été présentées, notamment afin de mener une campagne de prévention dans les STAPS (instituts de formation des professeur-e-s de sport) et clubs de sport.
Parmi les témoignages que nous recevons, plusieurs d'entre vous ont effectivement vécu des situations d'agressivité ou de mise à l'écart dans leurs clubs : brimades à la piscine, moqueries envers un garçon qui fait de la danse, "humour" de vestiaire à base d'insultes homophobes, etc.
Pourtant, comme vous pourrez le lire dans nos portraits de sportifs, de plus en plus de coming out publics ont lieu. Une manière pour certain-e-s de s'affirmer et d'envoyer un message positif, car non, leur homosexualité ne les a pas empêché d'atteindre la plus haute marche du podium.

affiche contre homophobie sport
 


Mai 2013 - Le mariage pour tous

Après des mois de débats intenses et parfois violents, la loi établissant l'égalité de tous les couples et de toutes les familles au regard du mariage et de l’adoption a été promulguée le 17 mai 2013, et le premier mariage de deux personnes de même sexe a été célébré le 29 mai.

La France rejoint ainsi les 14 autres pays dans le monde qui avaient déjà franchi ce pas.
Pour comprendre les enjeux et éclairer les débats récents, nous vous proposons de consulter cette page du site de SOS homophobie qui reprend les principales positions de notre association, utiles aussi lors de discussions en famille ou entre amis. Les réponses s'accompagnent de liens vers des articles de presse ainsi que des reportages audio et vidéo. Il propose aussi à chacun-e de militer et de s'exprimer, car toutes les voix doivent être entendues.

Cette évolution encouragera de nombreux autres pays, qui sont en train de débattre et préparer l'adoption du mariage pour tous, ou ont déjà mis en œuvre des droits plus réduits, comme l’union civile. Pour la majorité de leurs citoyens, cette inégalité de traitement entre homosexuels et hétérosexuels devient inacceptable. Il n’est plus concevable aujourd’hui que les personnes lesbiennes, gays, bi ou trans ne soient pas considérées comme des citoyens ou citoyennes à part entière, tenu-e-s comme incapables a priori d’exercer des fonctions de parents ou d’officialiser un projet de vie à deux dans les mêmes conditions que les autres couples.
L’égalité des droits entre les couples n’est pas que l’affaire du milieu associatif ou politique, mais celle de toutes et tous dans la société, car c’est un principe de liberté et d’égalité. Cette question va continuer à prendre toujours plus d’importance dans le monde dans les prochaines années.



Septembre 2012 - Première enquête sur la biphobie

C'est comme ça vous avait signalé le lancement de la première enquête française sur la biphobie à l'initiative d'associations LGBT : leMAGSOS homophobie (dont dépend notre site) , Bi'cause et Act-up-Paris, associées à des militant-e-s indépendant-e-s.
Aujourd'hui encore, les bisexuel-le-s ont du mal à être reconnus et compris, à la fois par les hétéros et par les homos. Ils et elles subissent des préjugés particuliers, que nous avons déjà expliquésdans une page spécifique du site.

Vous pouvez en consulter ici les résultats : www.sos-homophobie.org/enquete-biphobie
 

 


                          Plan du site                        Qui sommes-nous ?                          Mentions légales                          Crédits Photo