ande dessinée

David Gilson, Bichon, tome 1 : Magie d'amour, Glénat, Collection Tchô La Collec, 2013

"Au revoir, mon Bichon !!" : C'est ce que la mère de Sacha, élève de CE2, lui dit un jour avant de le laisser à l'école. Le problème, c'est que tous les élèves l'ont entendu, et le jour de la rentrée, ça ne pardonne pas. Toute la journée, les autres se moquent de lui et à la fin des cours, sa mère le retrouve écœuré. Elle s'excuse, et lui explique que c'est un surnom affectueux, pour lui montrer qu'elle l'aime. Bichon y réfléchit, et le lendemain, quand la bande de garçons revient l'embêter sur son petit nom, il se retourne, et affirme avec un sourire rayonnant "Bichon ? Oui, c'est moi !"

Bichon, c'est un garçon rêveur et pétillant, toujours prêt à sauver ses amies (il s'entend surtout avec les filles, il faut dire que les garçons sont assez désespérants), et cela grâce à sa baguette magique de Princesse Ploum, son idole à la télé ! Le problème, c'est que ça ne marche pas à chaque fois ; heureusement, Jean-Marc, un grand de CM2, est toujours là pour l'aider, ce qui n'est pas pour lui déplaire ! Cependant, il n'est pas le seul à veiller sur Bichon, la mère de celui-ci est toujours là. Elle accepte la sensibilité de son fils, et quand une maman les critique parce qu'il a flashé sur la poupée Princesse Ploum, elle n'hésite pas à le défendre.
Bichon est un enfant comme les autres, il s'amuse avec ses amis à l'école, danse seul dans la salle de bain et rougit quand quelqu'un lui plaît. Les situations qui lui arrivent sont racontées avec beaucoup d'humour, et une dose de poésie qui le rend si attachant. Décidément kawaï*, Bichon évolue dans un monde coloré, acidulé et très girly, aux couleurs de sa personnalité.

Bichon est en train de devenir un phénomène de la BD. Fallait-il à tout prix un personnage LGBT aux éditions Glénat ? "Surtout pas !" déclare le créateur de Bichon, David Gilson, dans Têtu. Pour son papa, il est trop tôt pour pouvoir dire si son héros est homo ou non. Quand l'éditeur de Titeuf l'a contacté pour ce projet, son but était de créer un personnage original, et pour cela le point de vue du genre lui semblait intéressant. Au final, Bichon, c'est un garçon androgyne, un "pink boy", qui grandit sans qu'on l'embête avec les conventions.


* kawaï = mignon en japonais


Lire ici l'interview de David Gilson, l'auteur de Bichon



                          Plan du site                        Qui sommes-nous ?                          Mentions légales                          Crédits Photo