'homophobie sur des lieux publics

Dans la rue, les transports en commun, les commerces, etc., on est le plus souvent anonyme (sauf dans ces villages et quartiers où "tout le monde se connaît"). A priori, on pourrait s’y sentir à l’abri des jugements, notamment homophobes.

S'exposer ?
Aucune loi en France n'interdit d'exprimer (ou de ne pas dissimuler) son orientation sexuelle ou son identité de genre, dans la rue ou dans tout autre lieu public. Les couples hétérosexuels peuvent se tenir par la main, disent volontiers partager la vie de quelqu’un, et autres manifestations spontanées qui leur semblent évidentes. Mais que ce soit seul ou en couple, le choix de la visibilité gay, lesbienne ou trans doit être réfléchi. Le propre d'un lieu public, c'est que l'on y croise des individus dont on ne connaît ni les opinions, ni le comportement : les homophobes, hélas, font partie du lot !
Pour les homosexuels ayant la même liberté de comportement, il faut se montrer prêt à affronter tous les regards : indifférents ou bienveillants, mais aussi désapprobateurs, parfois accompagnés de remarques désagréables, voire d’agression. Il faut être conscient-e des conséquences de ce choix : tenir la main de la personne que l'on aime, c'est banal au milieu d’une marche des fiertés (gay pride), cela l'est moins au quotidien dans des lieux publics.

Recours
En cas d'agression physique ou verbale dans un lieu public, il est possible de déposer une plainte, ou une main courante (simple consignation sur un registre de police). Il faut essayer de recueillir un ou plusieurs témoignages, à titre de preuve. Un-e mineur-e ne peut effectuer ces démarches seul-e ; elles doivent être accomplies par ses parents ou par son tuteur. Il est également possible de contacter la ligne d'écoute de SOS homophobie.


Voir aussi :






                          Plan du site                        Qui sommes-nous ?                          Mentions légales                          Crédits Photo