omoparentalité & adoption

Mot-valise formé à partir de "homosexuel" et "parentalité". L’homoparentalité désigne le fait, pour des personnes homosexuelles, d’être ou de devenir parent, d’une manière ou d’une autre. La situation peut faire suite à une adoption, ou être le fait de personnes à un moment donné en couple hétérosexuel. Elle peut nécessiter le recours à une personne extérieure : insémination artificielle, mère porteuse dans les pays où c’est légal, etc. - dans la mesure où un couple d’hommes ou de femmes ne peut concevoir d’enfant sans participation extérieure.
Si le terme englobe des situations très différentes, l’hostilité d’une partie de la population, voire de l’Etat, repose sur des idées simplistes : les homosexuel-le-s, notamment masculins, sont alors considérés comme une "mauvaise influence" pour les enfants ou supposés trop égoïstes pour faire de bons parents. Ceci explique que de nombreuses difficultés sont faites aux homosexuels dans ce domaine : les décisions de justice lors de divorces pénalisent presque toujours le parent LGBT ; les couples et les individus subissent souvent un refus d’agrément de l’administration pour les adoptions ; le parent non biologique n’a aucune existence légale et aucun droit reconnu.

Il s’agit d’un domaine dans lequel les personnes homosexuelles et trans subissent une discrimination d’État. Seuls les pays ayant ouvert le mariage (ou une forme d’union civile équivalente en termes de droits) aux homosexuels reconnaissent l’égalité de tous dans le droit à être parent : Canada, Belgique, Espagne, Pays-Bas, Suède, Royaume-Uni, Danemark, Uruguay, et certains États américains et australiens. Le Portugal fait exception, qui autorise le mariage, mais non l’adoption. En France, on dénombrerait environ 100 000 familles concernées, en dehors de tout soutien légal.

La plupart des études ne montrent pas de différence, en termes d’équilibre psychologique et d’orientation sexuelle, chez les enfants ayant grandi dans des familles homoparentales. En outre, les difficultés pratiques qu’un couple homosexuel rencontre - en dehors des résistances sociales - pour avoir un enfant font qu’il faut une très forte motivation.

 
Photo : Julianne Moore et Mia Wasikowska dans The Kids Are All Right de Lisa Cholodenko
 


                          Plan du site                        Qui sommes-nous ?                          Mentions légales                          Crédits Photo