rosélytisme

Action visant à convertir des personnes à une religion ou à une idéologie. On accuse parfois les personnes parlant d’homosexualité (aux jeunes surtout) de "faire du prosélytisme" ou de "vouloir les convertir". À une certaine époque, certains parlaient de "détournement de la jeunesse" : une accusation non seulement grave mais évidemment infondée.
L'orientation sexuelle n'étant pas un choix, le prosélytisme ne peut s'appliquer dans ce cadre. En effet, la plupart des spécialistes s'accordent à dire qu'on ne choisit pas d’être hétéro-, homo-, bi- ou trans-. Personne n’a pu expliquer de manière satisfaisante ce qui détermine les attractions, et les partisans d’une explication biologique continuent à se battre avec ceux qui mettent en avant l’évolution psychologique dans la petite enfance, ou toute autre hypothèse.
Dans l’homosexualité et le ressenti trans, il est d’abord question d’amour ou d’identité intime, domaines dans lesquels on ne décide pas, sinon de vivre ou de taire, en engageant beaucoup de soi. Aucun-e jeune hétéro ne peut devenir homo parce qu’il/elle a lu un livre ou vu un film qui parlait de ces sujets, et inversement (pour un-e jeune homo). Aucun argumentaire (ou même propagande) ne pourra convaincre une personne de changer son orientation sexuelle. L'accusation de "faire du prosélytisme" dans le domaine de l'homosexualité n'est donc ni plus ni moins qu'une forme de méconnaissance (au mieux), un propos diffamatoire (souvent) et une manifestation d'homophobie (toujours).






                          Plan du site                        Qui sommes-nous ?                          Mentions légales                          Crédits Photo