ossier : Jeune et LGBT en 94

Frédéric, 19 ans en 1994

 

Peux-tu nous décrire l’ado que tu étais en 1994 ?
J’étais complètement introverti, je refoulais complètement qui j’étais et je me noyais dans les études pour ne pas y penser.

A quel moment as-tu fait ton coming out ?

J’ai compris qui j’étais et appris à l’accepter bien plus tard, j’avais 25 ans. L’interview d’un militant LGBT à la Gay Pride de 2000 a été une révélation. Depuis, je suis en paix avec moi-même et c’est le plus important.

Qu’est-ce qui te semble avoir changé pour les ados entre 1994 et aujourd’hui ?
A l'époque l’homosexualité était un réel tabou, alors qu’aujourd'hui, nous avons le droit de nous marier, la République nous reconnaît. Par ailleurs, internet a bouleversé le monde en bien comme en mal : Les réseaux sociaux permettent d’être moins isolé-e, mais le cyber harcèlement est une réalité et quand on est mal dans sa peau, ça doit décupler la violence. Enfin, comment ne pas parler du SIDA? En 94, nous n’en savions pas autant qu’aujourd’hui, on voyait les gens mourir, c’était vraiment flippant. Malheureusement, ces dernières années, les études nous montrent que les jeunes se protègent moins, je trouve cela dramatique.

Est-ce que tu as en tête des personnalités/célébrités à qui tu pouvais t’identifier à cette époque?
Non, mais j’aimais bien Mylène Farmer et ses chansons sans savoir que c’était une icône gay. Je crois tout simplement que j’étais d’une génération "D
ésenchantée" et que beaucoup de monde se retrouvait dans cette chanson à l'époque.


Lorsque tu as découvert que tu étais LGBT, vers quelles ressources t’es-tu tourné ?
J’ai fréquenté l’association Le MAG jeunes et ça m’a fait du bien : j’y ai rencontré d’autres gays, échanger avec eux m’a permis de me sentir moins seul. Un ami du Mag m’a accompagné pour ma première sortie en boite gay, c’est un très bon souvenir car je n’aurais jamais osé y aller seul à l’époque.

Est-ce qu’il y a des séries, films ou livres LGBT qui t’ont marqué quand tu étais ado ?
Philadelphia, même s’il n’est pas très joyeux et 120 battements par minutes, qui est récent mais reflète assez bien l’époque.

Aurais-tu un conseil à donner aux ados de 2019 ?
Ayez beaucoup de courage, soyez vous mêmes, sans vous laisser influencer. La nature vous a fait comme ça alors soyez unique et merveilleux-ses ! L’ado que j’étais vous fait des bisous !

 


Image d'illustration : Free Photos / Pixabay


                          Plan du site                        Qui sommes-nous ?                          Mentions légales                          Crédits Photo