ortrait : RuPaul


Dans le monde des Drag Queen*, RuPaul fait aujourd’hui office de référence. Aussi étonnant que cela puisse paraître, RuPaul est le vrai prénom de ce roi du travestissement, ouvertement gay, né le 17 novembre 1960 à San Diego.
 

RuPaul Andre Charles a gagné sa reconnaissance en réussissant à populariser l’univers des Drag Queen, habituellement réservé au milieu de la nuit et des clubs gay, en le faisant entrer dans le paysage audiovisuel américain. Personnage flamboyant aux multiples facettes (acteur, mannequin, parolier, chanteur, animateur), c’est avant tout un incroyable transformiste qui prône des valeurs telles que l’estime de soi, l’amour des autres et l'acceptation des différences. Une de ses phrases fétiches désormais célèbre est d'ailleurs: “If you don’t love yourself, how in the hell you gonna love somebody else?” (si tu ne t’aimes pas toi-même, comment réussiras-tu à aimer quelqu’un d’autre ?). S’il a toujours eu un côté androgyne qui l'incitait à jouer entre les genres et avec les codes de la féminité, il distingue bien son personnage de Drag Queen qu'il appelle "the monster" (le monstre) et qu'il interprète "à la scène", de l’homme qu'il est "à la ville". Il ne s’affiche d’ailleurs en Drag Queen que dans le cadre de son travail.

Il aime à rappeler ses débuts, dans les années 80, lorsqu’il a commencé avec un petit groupe de rock’n’roll à façonner son personnage dans les clubs d’Atlanta avec le souhait d’y intégrer le plus de couleur, de texture et de créativite possible, à l’image de ses inspirations : David Bowie, Cher ou Diana Ross.
Arrivé à New York au début des année 90, il se fait un nom dans le milieu de la nuit grâce à son extravagance, sa personnalité et son humour bien sûr. Jusqu’alors surtout attiré par le mouvement genderfuck**, il décide de faire évoluer son image et d’assumer pleinement son personnage de Drag Queen. C'est ainsi qu'aidé du duo Mathu (Andersen, maquilleur/photographe) et Zaldy (Goco, styliste), il crée son look de “glamazone”, reprenant les codes des plus grandes top model et lui inspirant son premier succès musical Supermodel (You Better Work) en 1992. Dès lors, il parvient à sortir du milieu underground pour toucher un plus large public.

 

Suite à ce succès, la notoriété de RuPaul s’accroit rapidement, lui permettant de collaborer avec Elton John en 1994 pour un remake de Don’t Go Breaking My Heart mais aussi de devenir la première mannequin Drag Queen en étant l’égérie de la marque de maquillage MAC. En 1996, il anime même sa propre emission sur une chaine américaine: The RuPaul Show, un des premiers programme télévisé présenté par un animateur ouvertement gay. Toujours en Drag Queen, il y recueille les confidences de Diana Ross, Cindy Lauper ou encore Nirvana, parmi beaucoup d’autres.
Mais a la fin des années 90, avec un contexte politique moins favorable et des albums qui font moins recette, RuPaul décide de se retirer du show business et de profiter quelques temps des fruits de son succès.

Il va tenter un premier retour en 2004 en sortant un nouvel album mais c’est en 2009, avec la diffusion de sa nouvelle émission RuPaul’s Drag Race qu’il renoue véritablement avec le succès. Sorte de mélange entre Project Runway et America’s Next Top Model (deux émissions de télé réalité américaine, la première est un concours de stylistes et la deuxième un concours de top models), ce programme diffusé sur la chaine LGBT Logo TV fait s’affronter plusieurs Drag Queen pour le titre de America’s next drag superstar (La Prochaine superstar Drag Queen américaine). L’émission dont il est le producteur et l'animateur en est aujourd’hui à sa 7ème saison diffusée en mars 2015.

Parallèlement, RuPaul a continué de faire de la musique et a sorti plusieurs albums dance et house dont Born Naked, le dernier en date en février dernier. Cette icône gay a réussi à faire de son nom une véritable marque en lançant entre autres sa propre ligne de maquillage, son parfums et même depuis peu des confiseries à son nom (barre chocolatée RuPaul).
 
Lady Gaga et RuPaul interprétant le titre Fashion!

*Drag Queen: homme qui se travesti en femme
**Genderfuck: activité consistant à déformer les normes de genre de manière provocante (dans l'habillement ou le comportement généralement)

 
 


                          Plan du site                        Qui sommes-nous ?                          Mentions légales                          Crédits Photo