oman bi

Christina Lauren, Autoboyographie, traduit par Anaïs Goacolou, Edition Hugo Roman, 2018


Tanner est un lycéen bien dans sa peau qui aborde ses derniers mois de Terminale de façon assez désinvolte. Il n’a pas trop de doute sur le fait qu’il sera diplômé avec mention, et aimerait juste que l’année se passe vite et bien pour pouvoir s’enfuir de la ville où il a dû passer le lycée. Cette ville si spéciale, c’est Provo, dans l’Utah. Sa particularité ? La plupart des habitant-e-s sont mormon-e-s, ce qui rend la population bien trop sage aux yeux de Tanner, et surtout trop conservatrice pour qu’il puisse vivre sa vie de bi au grand jour. Cela fait donc 3 ans que Tanner se cache, même auprès de sa meilleure amie Autumn, au cas où… Sa mère a dû amener sa famille ici pour le travail mais s’en veut terriblement d’imposer le secret à son fils, alors elle compense… un peu trop ! Tablier, mugs, autocollants, dépliants, la fierté LGBT est partout dans la maison. Soutenu par sa famille et plein de confiance en lui, Tanner ne se fait pas de soucis : dans quelques mois, il retrouvera la liberté qu’il avait connu lors de ses années de collège en Californie.
 
Lorsque Autumn le met au défi de rejoindre l’atelier d’écriture du lycée, Tanner rencontre celui qui a gagné, l’année précédente, le droit de voir son roman édité : Sebastian Brother. Charismatique, incroyablement charmant, Sebastian met immédiatement le feu au cœur de Tanner, comme personne ne l’avait jamais fait. Tanner doit écrire quelque chose, et son récit ne pourra tourner qu’autour de lui. Et le comble dans tout ça, c’est que l’attirance semble réciproque. Wow ! Sauf que… Sebastian est le fils de l’évêque, super croyant lui-même, et la religion mormone est claire : les attirances homosexuelles peuvent exister, mais il est catégoriquement impossible de “céder à ces inclinations”. Que va donc devenir la passion qui naît entre Tanner et Sebastian ?
 
Le duo d’écrivaines Christina Hobbs et Lauren Billing sait particulièrement bien parler d’amour et des papillons qu’on a dans le ventre quand on le rencontre, et le tout avec plein d’humour. Sur le thème complexe des attirances homosexuelles dans une communauté religieuse, elles nous plongent de façon réaliste et vivante dans le cœur bouleversé de Tanner. C’est le genre de livre dont on n’a pas envie qu’il se termine, ne serait-ce que parce qu’on se demande vraiment vers quoi cette histoire impossible peut bien aller. Eh bien, laissez-vous porter, ça en vaut la peine !
 


 

 


                          Plan du site                        Qui sommes-nous ?                          Mentions légales                          Crédits Photo