érie LBT

Orange Is the New Black, produit par Jenji Kohan (Etats-Unis, depuis 2013, quatre saisons de 13 épisodes, toujours en production)
Avec Taylor Schilling, Laura Prepon, Jason Biggs


Piper a la trentaine et tout ce qu'il faut pour être heureus
e : un gentil fiancé, Larry, avec qui elle doit se marier bientôt, et sa super meilleure amie pour la vie, Polly, avec qui elle a fondé une florissante entreprise de cosmétiques naturels. Elle est belle, en bonne santé et toujours prête à essayer les derniers trucs à la mode... En somme, une jeune femme active, équilibrée et à la petite vie bien rangée.
Pourtant son parcours n'a pas toujours été aussi sage : 10 ans auparavant, Piper avait fait la rencontre d'Alex, mystérieuse et charismatique trafiquante de drogue avec qui elle a vécu plusieurs mois de passion. Piper était alors une jeune fille plutôt naïve et impressionnable, et s'était rendue complice du trafic. A peine quelques mois avant que les faits ne soient prescrits, Piper est dénoncée par quelqu'un et se retrouve devant la justice. Le père de Larry, avocat, lui conseille de plaider coupable pour éviter toute complication et de purger une courte peine. Piper doit alors dire au revoir à son quotidien bien confortable pour partir 15 mois en prison, avec cette petite question lancinante dans un coin de sa tête : qui est à l'origine de la dénonciation ? C'est peut-être Alex ? La question sera d’autant plus obsédante que lors de son incarcération, Piper découvre qu’Alex est dans la même prison qu’elle...

A trav
ers le regard de Piper, qui doit tout apprendre de l'univers carcéral (ses codes, ses rôles, ses clans et ses règles plus ou moins explicites), on découvre un monde à part. On se rend alors compte que Piper n'est pas la personne futile et fragile qu'elle semblait être, mais qu'elle va devoir mettre à l'œuvre son intelligence et des capacités d'adaptation insoupçonnées pour purger sa peine sans trop d'encombres.
Pour autant, elle
ne reste pas toujours le personnage central : la série, aux allures de film choral, tourne son regard tour à tour sur chacune des détenues. Chaque épisode est construit autour de flashbacks sur la vie de l'une d'elles, qui nous permettent de comprendre leur parcours ou la raison de leur incarcération. On découvre alors une galerie de portraits de femmes extrêmement riches en diversité et qui ont toutes quelque chose d'attachant.
Parmi elles, les
filles bisexuelles et lesbiennes sont nombreuses et même assez centrales. Leurs relations sont montrées avec naturel, sensualité et... sans pudeur (oui, quelques scènes sont assez explicites et donc déconseillées aux plus jeunes). La série aura également permis de faire connaître Laverne Cox, dont le personnage, Sophia, irradie de grâce dans cet univers souvent brutal.
Inspirée d'une histoire vraie, la série sait à la fois nous surpren
dre, nous amuser et nous captiver, et même si certains épisodes sont un peu en deçà des autres, elle sait se renouveler et même monter en puissance de saison en saison.
 
 

 
 


                          Plan du site                        Qui sommes-nous ?                          Mentions légales                          Crédits Photo