émoignage

Deux coming-out

Je m'appelle Aure*, j'ai 20 ans et j'habite près de Pontoise. Je ne sais pas si mon témoignage pourra aider les personnes comme moi. J'ai lu quelques témoignages et je ne me suis pas reconnue dedans... J'aimerais parler de ma sexualité car on en parle peu et de mon coming out auprès de mes amis car ma famille n'est toujours pas au courant... C'est dur de leur cacher ceci.
Depuis l'âge de 11 ans j'ai su que j'étais "différente" des autres. Les filles m'attiraient mais les garçons aussi ! Je n'arrivais pas à mettre un mot sur ceci. Ce n'est que vers l'âge de 13/14 ans que j'ai su mettre un mot là-dessus : bisexualité. J'étais bisexuelle car j'aimais les filles et les garçons. C'est là que je suis sortie avec ma première copine. On s'aimait comme des folles. Pour moi c'était normal de se balader main dans la main avec la personne qu'on aime. Au tout début de notre relation, je la présentais comme une amie à mes amis les plus proches. Cela ne leur posait pas de problèmes. Elle m'a dit qu'elle en avait marre d'être présentée comme la "bonne copine". On en a parlé et je lui ai dit que maintenant j’arrêterais de me cacher. Ce soir-là, nous avions une fête chez un ami en commun. On y est allé main dans la main sans se soucier des représailles ! C'est là que j'ai su qui étaient mes vrais amis... On a eu le droit à des insultes (les habituelles “brouteuse de gazon”, etc.), surtout que sexuellement rien ne s'était passé car on avait 14 ans toutes les deux. Cela m'a particulièrement attristée ! On a rompu peu de temps après. On est restées en tout 5 mois ensemble.
Après cet épisode de coming out catastrophique, j'ai décidé d'en parler à mes autres amis. Certains ont été super contents pour moi, d'autres ont réagi comme les amis de la fête. Certaines des personnes qui étaient contentes pour moi en ont parlé à leurs parents et je ne les ai pas revues depuis. C'est dommage.... Leurs parents ont peut être pensé que c'était une maladie contagieuse et qu’il ne fallait surtout pas que leurs enfants l'attrapent !
Entre 14 ans et 17 ans, je suis sortie avec des filles et des garçons. C'étaient des petites histoires sans importance... À l'âge de 17/18 ans j'ai rencontré une transgenre (qui est devenue transsexuelle depuis peu). Je lui ai un peu parlé de ce que je vivais à cette époque. Elle m'a donné pleins de conseils. J'étais ravie de voir qu'une personne me comprenait ! On s'est revues à plusieurs reprises dans les mois qui ont suivi notre rencontre. Dans ma tête ça travaillait ! Je me disais que cela ne me dérangerait pas de sortir avec elle (ou lui peu importe). Juste après mes 18 ans, je lui en ai parlé un samedi autour d'un café pour elle et d'un coca pour moi (je me souviens de tous les détails. C'est étrange d'ailleurs car c'était il y a plus de 3 ans). Voilà ce que ça a donné :
Moi : Tu sais, ça fait un moment que je réfléchis sur un sujet mais je ne sais pas comment l'aborder... Surtout que ça te concerne en partie.
Elle : Dis-moi ! Tu sais, il n'y a plus de tabous entre nous, tu peux me parler.
Moi : Non c'est trop dur et un peu déplacé en plus de cela !
Elle : Tu vois ! C'est comme je te disais, tu te rends la vie compliquée alors qu'elle est super simple !
Moi : Je me disais que ça ne me dérangerait pas de sortir avec une personne de "ton genre".
Elle : De mon genre, c'est-à-dire ?
Moi : Merde, j'ai été maladroite ! Je veux dire de sortir avec une fille qui en réalité est un garçon...
Elle : Tu as pensé aux gens qui te regarderaient dans la rue, les insultes, etc. ?
Moi : Honnêtement, je n'ai pas réellement pensé aux conséquences mais je pense que je m'en foutrais un peu. Du moment que je suis heureuse, le regard des autres m'importe peu.
Elle : Rappelle-moi comment tu te qualifies sexuellement parlant ?
Moi : Bah, je suis bisexuelle! J'aime les filles et les garçons ! Pourquoi cette question ?
Elle : Parce que comme d'habitude tu te trompes (elle aimait bien m’embêter) !
Moi : Alors je suis quoi d'après Madame je sais tout ? (je dois avouer que moi aussi). Elle : Tu es pansexuelle !
Moi : Pan quoi ? (c'était du chinois pour moi)
Elle : Pansexuelle, c'est à dire que tu ne te soucies ni du sexe (fille, garçon et intersexe) ni du genre (transgenre et transsexuel).
Moi : Oui, ça doit être ça! (je ne savais pas trop)
Elle : Tu n'es pas sûre ?
Moi : Si, c'est ça ! Je paye, on s'en va et on en discute dans un parc tranquillement ?
Elle : Tu es malade ! Je vais payer.
Moi : Hors de question, je t'invite. Tu n'as pas le choix.
Elle : Tu es folle !
Moi : C'est pour ça que tu m'adores !
Elle : Oui, sûrement !
Je suis allée payer et on est parties dans le parc jute à côté. On a discuté pendant plus d’une heure et demie. Au moment de se quitter, on s'est embrassées... Ça m'a fait tout drôle mais j'ai adoré cela... Je suis rentrée et j'ai recherché ce qu'était la pansexualité. C'était exactement ce qu'elle m’avait dit. Le lendemain à la première heure, j'ai pris mon téléphone et je l'ai appelée. Je lui ai dit tout ce que j'avais sur le cœur (sans qu'elle m’interrompe). Je lui ai posé une question : "Veux-tu sortir avec moi ?" Elle a répondu : "Tu en as mis du temps avant de le demander. Bien sûr que je veux sortir avec toi !" On s'est vues le samedi d'après. Dès que je l'ai vue, on s'est embrassées comme un couple. On s'est baladées main dans la main sans se soucier du regard des autres. On était tellement bien ensemble.
Je devais refaire un deuxième coming out à mes amis ! Je savais que ça n’allait pas être facile. Je pensais à mon premier coming out qui s’était si mal passé. J'ai commencé par les amis les plus proches qui ont plutôt bien réagi. Puis ensuite est venu le temps de le dire aux autres. Comme je m'y attendais, certains ont mal réagi. Ceux qui ont bien réagi, je leur ai présenté la personne que j'aimais et celle avec qui j'étais heureuse (peu importe ce qu'elle a "entre les jambes"). Certains l'ont appréciée, d'autres non, mais cela m'importait peu. J'étais heureuse....
C'est étrange mais cette relation est la plus longue que j'ai eue (presque un an). Depuis ce jour, je me dis pansexuelle et non bisexuelle comme au début. Le chemin a été long pour accepter ma sexualité mais il le sera encore... En ce moment je sors avec un garçon. Il sait que je suis pansexuelle et cela n'a pas l'air de le déranger. Si je témoigne aujourd'hui, c’est que je lis beaucoup de témoignages (français je parle) à propos d'homosexuel-le-s, de bisexuel-le-s, de transsexuel-le-s ou de transgenres mais peu de pansexuels. Je trouve cela dommage... La pansexualité n'est pas très répandue ou pas très bien connue. Il faudrait qu'elle le soit davantage. Après tout, c'est une sexualité différente de l'hétérosexualité au même titre que l'homosexualité, la bisexualité, la transsexualité... J'aimerais bien que le mouvement LGBT devienne le mouvement LGBTP !

 
Témoignage reçu en janvier 2015
* Le prénom a été modifié


Pour témoigner sur le site de C'est comme ça, vous pouvez écrire à l'adresse suivante : cestcommeca@sos-homophobie.org. Attention à bien lire la charte des témoignages avant de nous écrire.
 

    < Revenir à la page d'accueil des témoignages

 



                          Plan du site                        Qui sommes-nous ?                          Mentions légales                          Crédits Photo