émoignage

Fier d'être gay !
Bonjour, je m'appelle Tommy* et j'ai 19 ans. Je vais vous raconter mes premières années de collège où je me suis aperçu que j'étais homosexuel et aussi, mon coming-out.

Alors que j'avais 13 ans, je commençais à remarquer que je ne voulais plus sortir avec des filles et que les garçons m'attiraient... beaucoup ! Et puis, au fil des années, mes amis devinrent surtout des filles car je m'entendais mieux avec elle. Aussi, je remarquais, grâce au cours, à la télévision, à internet et j'en passe, que j'étais un homosexuel, un gay pour les américains !!
Dernière année de collège, j'avais envie de le dire, de le faire partager et puis, aussi, de répondre aux questions de certains de mes amis "T'es gay ?". J'en avais marre de leur répondre le contraire de mes pensées, j'en avais vraiment marre alors j'ai décidé d'en parler.
Malheureusement, j'ai perdu beaucoup d'amis en voyant leur homophobie, pire encore, ils en ont profité pour inventer des rumeurs du genre que je sortais avec des garçons d'une cinquantaine d'année. Ah bon ? Il me semble ne pas encore avoir vécu ma première fois à cette époque ! ^^
Heureusement, j'ai réussi à garder beaucoup d'amis quand même dont ma meilleure amie et mon meilleur ami qui m'ont aidé à "survivre" à cette fin d'année. Ils m'ont même encouragé à le dire à mes parents mais j'en avais encore un peu peur. Peur de disparaître de leur vie, peur d'être exclu.

Les premières années de lycée, je m'assumais complètement, dès la rentrée toute ma classe le savait déjà et comme ils étaient mûrs, ils m'acceptèrent et me protégèrent contre toutes insultes. C'était vraiment les meilleures années de ma vie.
Puis, vint l'âge des 18 ans. 2011, l'année du "coming-out familial". Et soyez surpris, la meilleure de toutes ! Je n'avais toujours pas le courage de le dire à ma famille mais mes amis me conseillèrent de leur en parler car en plus de ça, ils accepteraient enfin que j'invite une fille dans mon lit sans aucun risque ! ^^
Donc, je me mis à écrire une très très très grande lettre et profitant de leur absence, je la déposai sur la table de salon. Puis, je partis dormir chez ma meilleure amie. Le soir de ce jour, alors que je mangeais au restaurant avec ma meilleure amie, sa mère et une autre amie, je reçus un message... C'était ma mère. Je me rappelle juste de la fin : "Nous sommes heureux pour toi mon fils, nous ne voulons que ton bonheur. Je te souhaite une très bonne soirée, une très bonne nuit. Fais attention à toi. Nous t'aimons de tout notre cœur." Sous l'émotion, je me mis à pleurer, ma meilleure amie me prit dans ses bras et elle me dit dans l'oreille : "Je te l'avais dit". J'étais heureux, sûrement le garçon le plus heureux du monde.

Aujourd'hui, je suis fier d'être gay, je m'assume complètement.
Toi, qui lis ce message, n'aie pas peur de le dire, au pire, écris une lettre, c'est la meilleure façon de t'exprimer. Dis ce que tu as dans ton esprit, bats-toi car la vie n'est pas facile. Peut-être qu'en ce moment-même, les homophobes existent toujours mais dis-toi qu'ils ne sont pas mûrs, le principal, c'est que tu sois heureux.

* : le prénom a été changé par l'auteur du récit

La réponse de C'est comme ça :
Toute l'équipe de C'est comme ça s'est réjouie de recevoir ce récit plein d'espoir et de vie. Car aujourd'hui, de nombreux coming-out se passent bien, en famille ou au lycée, et c'est une vraie libération et une avancée formidable pour les homosexuel/les dans leur vie de tous les jours.
Pour autant, nous tenons à modérer le discours très optimiste de Tommy. L'homophobie reste hélas très courante et le coming-out est souvent une démarche délicate, qui doit être préparée. Toutes les situations ne se ressemblent pas, et ne sont pas forcément aussi favorables : il faut savoir peser les risques et les avantages. Dans certains cas, nous déconseillerions le coming-out. Si vous vous posez la question, nous vous suggérons de nous écrire pour en discuter.
Dans le cas de Tommy, un élément essentiel a été la protection de ses meilleurs amis puis de sa classe de seconde. Pour faire son coming out, avoir ainsi des alliés, voire un "cocon protecteur", composé de membres de la famille ou bien de proches, est un formidable atout !


Témoignage reçu en février 2012


Pour témoigner sur le site de C'est comme ça, vous pouvez écrire à l'adresse suivante : cestcommeca@sos-homophobie.org. Attention à bien lire la charte des témoignages avant de nous écrire.




                          Plan du site                        Qui sommes-nous ?                          Mentions légales                          Crédits Photo