émoignage
 

Hétéro (pas pour toujours)

Tout a (vraiment) commencé il y a 1 an, vers juin/juillet 2016. J'ai 14 ans, je m'appelle Alyssia*, je suis officiellement hétéro (pas pour toujours). Je me suis mise en couple avec un garçon mais il ne me comblait apparemment pas assez. J’ai commencé un jour de colo à faire des rêves (érotiques, mais ça personne ne le sait). Je me suis dit "bon, c'est rien, c'est passager" mais TOUTES les nuits je rêvais que j’étais en couple avec une fille. Je ressentais à chaque rêve une magie, un truc inexplicable, un amour nouveau, une sorte de paradis amoureux. Ces rêves ont duré environ 1 mois. J’étais toujours avec mon copain et j’osais à peine lui en parler. J’ai compris qu'il faisait partie des gens homophobes quand il m’a dit : "C'est dégueulasse ! Si un jour on se sépare pour ça, j'aurai honte, je ne dirai à personne que t'es mon ex".

Les mois passèrent et au bout de 6 mois de relation avec mon copain, il commençait à y avoir des rapprochements physiques. Quand on commençait à se toucher, à se caresser, je ne me sentais pas bien. Pour ne pas lui montrer, je pensais à une fille et tout allait mieux. Ça n’est pas allé plus loin parce qu’on était encore très jeunes. Un jour, quand même, j’ai voulu en avoir le coeur net et je l’ai touché à un endroit intime. Pour la première fois, je sentais un sexe masculin et rien que de l'écrire, ça me dégoûte… Pas besoin d'expliquer… Lui me croyait entreprenante, moi je voulais juste savoir parce que j'étais stressée de ressentir des choses sans comprendre.


En parallèle, j’étais de plus en plus attirée, pour de vrai, par une amie lesbienne (non réciproquement, enfin je crois). Je fréquente aussi plusieurs LGB (j’ai aussi deux copains homos et deux bis). Mon copain m'avait d’ailleurs dit de "faire gaffe"... Au bout d’un moment, j’ai fini par faire comprendre à cette amie qu’elle m’attirait, et je me suis sentie mieux, BEAUCOUP mieux. J’ai encore peur que ça change mais je ne me sens pas moi-même quand on me dit hétéro. Je préfère me définir comme bisexuelle, et puis peut-être lesbienne un jour ?
Au niveau du coming out, seuls mes amis très très proches le savent. Mes parents ne sont pas au courant et tant que je ne suis pas en couple avec une fille, je ne dirai rien parce que je pense qu’ils ne me prendront pas au sérieux.

* Le prénom a été modifié

Témoignage reçu en juillet 2017

La réponse de C'est comme ça :
En écho au témoignage d'Alyssia, voici la réponse que nous avons formulée à une jeune fille qui nous a écrit récemment : "Certaines femmes qui sont principalement attirées par d'autres filles se disent homosexuelles, ou lesbiennes, ou bisexuelles, ou autre. Après tout, c'est un choix assez personnel car tu es la seule à savoir exactement ce que tu ressens, à décider si tu veux que cela fasse partie de ton identité, et si oui selon quel mot. C'est pas non plus une obligation, d'autres personnes n'ont pas envie de se mettre dans une case car cela leur semble un peu rigide. Enfin, il est possible aussi de voir cela comme quelque chose qui n'est pas figé et définitif : tu peux actuellement te sentir bie, et puis peut-être plus tard lesbienne ? Nous pensons que les parcours de vie sont plein de surprises et qu'il faut se laisser la liberté de se définir selon les moments. Le plus important, c'est que tu te sentes libre et bien telle que tu es aujourd'hui".



Pour témoigner sur le site de C'est comme ça, vous pouvez écrire à l'adresse suivante : cestcommeca@sos-homophobie.org. Attention à bien lire la charte des témoignages avant de nous écrire.  

 

    < Revenir à la page d'accueil des témoignages


 


                          Plan du site                        Qui sommes-nous ?                          Mentions légales                          Crédits Photo