émoignage


Je m'assume ! Mais je me sens seul...
 
Je m'appelle Bastien*, j'ai 17 ans et je vis dans une petite ville près de Nantes. Depuis l'école primaire, j’ai été insulté avec des mots comme "pédé" ou "sale gay" par des personnes méchantes à qui je ne faisais rien de mal. J'ai cru un temps que j’étais devenu gay à cause d'eux, à cause de ces insultes et ces paroles vraiment négatives. Au collège, on me disait souvent que j'étais un pédé et je me demandais "pourquoi moi ?" et "qu'est-ce que j'ai fait de mal pour qu'on me dise ces choses ?".
En troisième, j’ai commencé à être plus attiré par les garçons que les filles, mais je suis sorti avec une fille qui était amoureuse de moi, alors que je n'avais pas de sentiments pour elle. Je n’en suis pas très fier parce que je lui ai fait du mal… Je l’ai quittée en lui disant que je n'étais pas sûr de ce que j'étais moi-même. À partir de la seconde, j'ai assumé mon homosexualité et je suis sorti avec un mec. Il m’a plaqué sans raison au bout de trois semaines mais j'ai réussi à faire une croix dessus.
À ce moment, les gens de mon groupe de "potes" m’ont insulté, calomnié et rejeté sans raison apparente. Une amie était au courant que j’étais gay mais elle ne m’a pas soutenu. Heureusement, j'ai retrouvé une pote de troisième qui m’a aidé et m’a intégré à sa bande d’amis qui me soutiennent depuis. Mais dans une petite ville où tout le monde se connaît, aucun gay ne s'assume pleinement comme moi et je me sens seul malgré mes amis qui me soutiennent.
 
Mon coming out auprès de ma famille s’est déroulé un soir à table. Il y avait le silence et j'ai lancé un "je suis gay" magistral. Mes parents n'ont rien dit, ma sœur m’a regardé et mon frère jumeau n’a rien dit. Le repas s'est terminé comme si de rien n’était. Mes parents m'en ont reparlé pour me dire qu'ils l'ont accepté et que mon père était fier de moi. Ma mère l’a même fêté avec ses meilleures amies, en le leur annonçant et en se prenant une murge, comme on dit chez nous !
 
Mais depuis je n'ai pas eu de relation avec un autre garçon. Je me sens toujours seul, et même si mes amis sont là, ils ne peuvent pas comprendre. Pendant les vacances, je déprime. Et quand je suis en cours, je me retrouve avec un pote pour qui je craque complètement. Il est hétéro et je ne peux pas lui dire ce que je ressens car je ne veux pas perdre notre amitié. J’essaie de l’oublier mais je déprime de ne pas trouver quelqu’un qui me comprenne et à qui parler et me confier.  
De plus en plus, je dis aux personnes qui m'entourent qui je suis et ils l'acceptent tous très bien. Je suis très heureux d'être ce que je suis et je me dis que la suite va être à la fois belle et difficile. C'est-à-dire que dans l'avenir, ma vie va être belle dans la mesure où je vais la vivre à fond pour moi-même, ainsi que pour mes amis et ma famille. Je me vois bien avec un mec, dans une maison avec un chien et un travail de barman. Je rêve d’un bar pour rassembler tous les horizons dans la joie et la bonne humeur. Mais je sais aussi que l’homophobie sera toujours présente et que je la combattrai de toute mes forces. La difficulté sert à mieux se relever.
 
Voilà mon histoire et ma vie. Je pense que je ne suis pas le seul à me sentir isolé. Si je peux aider des personnes avec mon histoire alors je le fais sans hésiter.
J'espère que j'ai bien fait, merci pour ce que vous faites.
 
Témoignage reçu en avril 2015
 
Mise à jour de septembre 
Depuis la rentrée, j’ai commencé mes études et tout se passe très bien. On nous a attribué des parrains/marraines pour l'année et je suis tombé sur une fille très sympa et lesbienne ! Qui mieux qu'une lesbienne pour me comprendre et m'aider ? De plus, durant la soirée d'intégration, des gens de ma classe se sont trouvés être bisexuel et lesbiennes et ouverts d'esprit. Ils m’ont dit qu'on pourrait compter les uns sur les autres : je suis super content et je me dis que je vais enfin pouvoir ne plus craindre les autres.


 
* le prénom a été modifié

 
Pour témoigner sur le site de C'est comme ça, vous pouvez écrire à l'adresse suivante : cestcommeca@sos-homophobie.org. Attention à bien lire la charte des témoignages avant de nous écrire.  

    < Revenir à la page d'accueil des témoignages

 
 


                          Plan du site                        Qui sommes-nous ?                          Mentions légales                          Crédits Photo